Air Moorea vol 1121 – Environnement Marin et Corrosion ? /mise à jour

Suite à une demande arrivée par email, voici quelques considérations générales sur ce crash survenu il y a moins d’un mois. Aucune donnée n’est encore disponible. Ce que je vous dis là doit être sujet à caution.

L’appareil est un Twin Otter qui volait pour la compagnie depuis l’été 2006. Cependant, c’était un appareil ancien. Il suffit de savoir que la firme de Havilland a fabriqué cet appareil entre 1965 et 1988. Dans le meilleur des cas, il avait 19 ans.

Cet avion avait plus de 32000 heures de vol et faisait de nombreuses rotations par jour. Le matin du crash il en avait fait 3 déjà. Avec une moyenne de 30 minutes par vol, on peut estimer qu’il avait fait dans les 60’000 vols (ENORME).

Les avions qui sont exploités en environnement marin sont très menacés de corrosion. Les contrôles techniques courants ne permettent pas de déceler à temps l’étendue de cette corrosion.

Voici l’image d’un avion qui était entretenu selon les fameuses normes en vigueur :

Il s’agit du vol Aloha 243. L’avion avait 19 ans d’âge et avait réalisé plus de 89000 cycles. Il était tout le temps exploité sur des vols entre les îles de l’archipel Hawaii. Le haut de la cabine avait été arraché lors d’un vol en conditions normales. L’avion aurait pu être perdu.

Les constructeurs vendent des avions et le client est libre de les exploiter où il veut. Maintenant, il n’existe pas de procédures spécifiques aux appareils qui sont tout le temps exploités en environnement marin. Pourtant, ceux-ci développent de la corrosion qui peut aller très loin et provoquer la désintégration de l’avion en vol. Quand vous ajoutez à cela le nombre important de cycles d’atterrissages et de décollages, vous obtenez une cellule qui est encore plus fragilisée.

A suivre…


Nouvelle arrivée le 15 septembre 2007

“La direction du contrôle de la sécurité de la DGAC a décidé, jeudi 13 septembre, de suspendre l’agrément de maintenance de l’atelier d’Air Moorea qui entretient les appareils d’Air Moorea et Air Archipels”, a révélé la Direction générale de l’Aviation civile, jeudi soir dans un communiqué.

“Cette décision fait suite à une mission d’inspection de l’atelier de la compagnie Air Moorea par des agents de la DGAC et du GSAC (Groupement pour la sécurité de l’aviation civile), diligentée par le directeur général de l’aviation civile”, précise ce même communiqué, avant de mettre en avant “plusieurs écarts dont des irrégularités dans les procédures d’entretien et des manquements concernant la traçabilité des pièces détachées.

“Cette décision conduit le service d’Etat de l’aviation civile en Polynésie française à suspendre les certificats de transporteur aérien (CTA) délivrés à Air Moorea et Air Archipels. En effet, un CTA qui autorise une compagnie à effectuer du transport aérien public, n’est valable que si l’entretien des avions s’effectue dans un atelier agréé. En conséquence, les avions d’Air Moorea et d’Air Archipels sont immobilisés, y compris le Twin Otter d’Air Tahiti basé aux Marquises et exploité par Air Moorea”, conclut la DGAC.

Toutefois, note l’Aviation civile, “cette décision de suspendre l’agrément de l’atelier ne préjuge nullement des résultats de l’enquête judiciaire en cours. Pour l’heure, les causes de l’accident d’Air Moorea – ndlr: drame survenu le 9 août dernier dans le chenal entre Tahiti et l’île soeur faisant vingt victimes – restent inconnues”.


Nouvelle arrivée le 15 septembre 2007

Les avions d’Air Moorea et Air Archipels toujours cloués au sol

(Tahitipresse) – “A cette heure (ndlr: vendredi, en milieu d’après-midi), la décision de la Direction générale de l’Aviation civile ne nous étant pas parvenue, Air Moorea et Air Archipels vous informent que leurs vols effectués en Twin Otter et Beechcraft n’opèreront pas demain samedi 15 septembre”, annonce la compagnie dans un nouveau communiqué, s’excusant par ailleurs auprès de ses passagers.

Si des vols en ATR 42 sont programmés sur la ligne Tahiti-Moorea, en revanche, “les vols inter-Marquises sont annulés”, ajoute le transporteur aérien domestique.

Et de conclure concernant la journée de dimanche:” Ces dispositions seront également appliquées sauf réception d’une décision de la Direction générale de l’Aviation civile. Seraient concernés également pour cette journée de dimanche, les vols effectués en Beechcraft sur les Tuamotu Est”.

ATP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *