Egyptair MS804 – Un Airbus porté disparu

Un Airbus A230 immatriculé SU-GCC appartenant à la compagnie Egyptair est porté disparu. A la dernière position connue au radar, il volait au niveau de croisière 370 dans l’espace aérien de l’Egypte. D’après la compagnie aérienne qui confirme la disparition, il y avait 66 personnes à bord (56 passagers + 10 membres d’équipage).

L’appareil avait décollé en fin de soirée depuis Paris Charles de Gaulle et devait arriver au Caire au milieu de la nuit (03:10 heure locale).

Le reste des informations est confus à ce stade et ne permet pas encore d’établir un possible scenario. On peut juste avancer que le dernier moment enregistré correspond plus ou moins au début de la descente (02:33 heure locale). Il n’y a pas eu d’appel de détresse et tout semblait se dérouler normalement. Le ciel était dégagé. La météo ne semble pas avoir été un facteur.

De nombreux navires égyptiens et grecs cherchent des débris en Méditerranée.

 

Trajectoire

Ce suivi radar fourni par le site Flighradar24 (source) permet de voir une coupure brutale des transmissions à 01:29:33 UTC alors que l’appareil volait encore à son niveau de croisière. A la seconde d’après, il ne transmet plus rien et disparait des radars.
2016-05-19 10_11_39-EgyptAir flight MS804 - Flightradar24

 

 

Une question de sûreté aérienne ?

Certains medias commencent doucement à évoquer la piste terroriste. Le Figaro (source) semble être au courant d’inquiétudes dans ce sens à Roissy, l’aéroport de départ de cet avion. Les circonstances de la disparition avec une rupture nette des communications en plein niveau de croisière laissent toujours planer une arrière-pensée d’un acte volontaire. Rien ne permet de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse à ce stade. En tous les cas, les pistes permettant d’expliquer un crash pour des raisons purement techniques sont quasiment inexistantes.

7 thoughts on “Egyptair MS804 – Un Airbus porté disparu”

  1. Ben va falloir voir un peu comment sont les débris quand on les aura trouvés. Aucune piste n’est a écarter mais entre nous, quel intérêt à faire péter une bombe si tard et pas au dessus de la France ?

    1. Je suis d’accord. C’est ce qui me donne des reserves sur la piste de l’attentat. Si un djihadiste avait reussi a infiltrer une bombe a Roissy, il aurait eu d’autres cibles plus interessantes que ce vol en particulier. L’Egypte est visee par le terrorisme et ils subissent tout le temps des attentats. Par contre a Paris, d’autres cibles aurait probablement ete considerees comme prioritaires pour un terroriste potentiel.

      1. La bombe a aussi pu être placée sur une escale précédente: Visiblement, sur la journée l’avion a fait Asmara/Le Caire/Tunis/Le Caire, avant Paris, d’après les infos lues sur l’Obs.

        Si la France était visée (en plus de l’Egypte, expliquant que la dernière rotation était visée afin d’avoir des francais à bord), il ne parait pas délirant d’avoir mis un timing d’autant plus large que l’engin aurait été placé tôt: Les avions ne sont jamais en avance, plutôt en retard… Il fallait juste que cela tombe avant le début de la descente pour que l’effet combiné à la pressurisation soit là.

        Il semble que cet avion était juste à l’heure, avec une explosion tombée juste avant le début de la descente vers Le Caire et qui serait arrivée un peu plus tôt sur le parcours si cela n’avait pas été le cas: Je ne voit pour ma part pas d’incohérence.

        Ajoutons que l’Egypte ne s’est pas tellement distinguée par sa sécurité aéroportuaire malgré la menace. L’A321 russe l’année dernière l’a bien démontré et dans un état qui a dénié l’évidence pendant des mois la situation n’a pas forcément changée (nier les problèmes n’est en général pas porteur de solutions).

  2. Pourquoi est-il si difficile de retrouver un avion disloqué en mer Méditerranée ? Autant au milieu de l’Atlantique je peux comprendre, mais là avec les hélicoptères et bateaux envoyés, je suis surpris. Un avion ne laisse pas des tonnes de débris et une mer de carburant derrière lui en tombant ?
    ps: bravo pour ton site et ta réactivité Amine !

  3. Il s’agit forcément d’un facteur humain. A part une violente décompression explosive (resterait à déterminer la cause) aucun problème en croisière n’empêcherait l’équipage de lancer un mayday. Même de graves atteintes à la structure de l’avion laissent souvent le temps pour les pilotes d’informer le controle aérien. Des avions qui ont eu des incendies à bord (Swissair) ou même des parebrise arrachés (British Airways) ont eu le temps de lancer des messages d’alerte.

    Ceci me fait pencher pour la piste terroriste. Par rapport à ce que vous dites plus haut, il suffit d’une simple cannette remplie d’explosif pour percer un fuselage et faire tomber l’avion (vol Aeroflot de l’an dernier). En revanche, faire exploser une cannette dans le hall de Roissy n’aurait pas fait mal à grand monde…!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *