Un Boeing 747-400 atterrit sur le toit d’une fourgonnette à Luxembourg Findel

Le 21 janvier dernier, une incursion sur la piste 24 de l’aéroport de Luxembourg Findel s’est terminée avec un contact entre un Boeing 747-400 et un véhicule de service. L’avion de Cargolux avait été autorisé à atterrir avec une visibilité très réduite. La température de 1 degré, un point de rosée à 1 degré et un vent quasi-nul donnaient un brouillard qui limitait la visibilité à 100 mètres. La RVR sur la piste atteignait 350 mètres.

La camionnette était arrivée en premier sur la piste en vue d’une intervention sur un éclairage. Le chauffeur avait correctement reçu l’autorisation d’entrer sur la piste. Il semblerait que sa présence ait été ensuite oubliée.

Le Boeing 747-400 avait été autorisée plus tard a faire une approche ILS sur la piste 24. Environ 2 secondes avant le toucher des roues, le train d’atterrissage principal du Boeing a touché le toit de la camionnette garé au milieu de la piste. En phase d’arrondi, l’avion est cabré et par faible visibilité, les pilotes n’ont ni la possibilité de voir, ni celle d’éviter un véhicule ou un autre avion arrêté sur la piste.

Le toit de la camionnette est endommagé ainsi qu’une roue du 747. Le chauffeur, qui n’était pas dans le véhicule, est sous le choc.

Par temps de brouillard, il n’est pas possible aux intervenants de voir et d’être vus. Tout repose sur le contrôleur aérien. Ici, la pire erreur possible a été faite. Celle qui consiste à autoriser deux mouvements sur la même piste.

Le 27 mars 1977, par temps de brouillard, deux Boeing 747 s’étaient percutés à l’aéroport de Tenerife Nord, Los Rodéos à l’époque. C’était l’accident le plus grave de l’histoire de l’aviation. Son bilan de 583 morts demeure un triste record jusqu’à nos jours.

 

Cargolux Accident Findel
Boeing 747-400 LX-OCV ici en approche sur Taipei
 

 

Dans un communiqué, le Ministère du Développement Durable et des Infrastructures du Luxembourg indique que 3 enquêtes sont ont été ouvertes. Citation :

– L’Administration des enquêtes techniques analyse le déroulement de l’accident en vue d’en déterminer les causes et d’émettre le cas échéant et si nécessaire des recommandations sur les mesures susceptibles de contribuer à éviter à l’avenir la reproduction d’un accident similaire. [c’est l’enquête technique type telle que définie par l’Annexe XIII de la Convention de l’OACI]

– La Direction de l’aviation civile mène une investigation qui comporte notamment une analyse du respect des procédures applicables.

– L’Administration de la navigation aérienne mène quant à elle une enquête administrative interne.

Lire encore :
– Accident de Tenerife

Merci a Oliver T. d’avoir soumis cette nouvelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *