Vol MH-17 – Malaysia Airlines – Boeing 777-200 – 9M-MRD – Ukraine

Un Boeing 777 de Malaysian Airways faisant la liaison Amsterdam – Kuala Lumpur a été abattu dans l’espace aérien de l’Ukraine. Il n’y aurait aucun survivant parmi les 295 (280 PAX + 15 PNT/C) passagers et membres d’équipage.

Les dépêches continuent de tomber avec plus de détails mais à ce stade, voici quelques éléments de réflexion :

– Les avions de ligne de type Boeing 777 volent à plus de 10’000 mètres d’altitude et il est donc difficile de les abattre depuis le sol sans un équipement lourd. En général, les missiles portatifs de type Stinger ne peuvent pas aller au-delà des 5000 mètres. La zone était en plus nuageuse. Donc l’avion a du être repérer au radar et pas visuellement comme c’est le cas pour les attaques au missile portatif. Ceci pose un autre problème : s’il a été repéré au radar, il aurait donc été possible de l’identifier comme un avion civil. A creuser…

– Les avions de ligne volent au-dessus des zones de tensions, d’instabilité voir même de combats. Ces zones ne sont pas toujours déclarées comme dangereuses ou interdites par les autorités qui les contrôlent ou en revendiquent le contrôle.

– L’avion a été abattu alors qu’il volait en l’Ukraine. Les debris sont a environ 50 – 70 km des frontières de la Russie (mais un avion ne tombe pas verticalement de 10000 metres. Il a donc volé avant la zone d’impact). Une autre carte de suivi le montre plus proche des frontieres de la Russie (Flight Aware)

MH-17-Ukraine-Crash

– Plusieurs avions de transport militaire ont été abattus ces derniers temps au-dessus de l’Ukraine (An-26 et Su-25). Ceci montre que les différents belligérants disposent d’équipement adéquat pour ce genre d’attaques. Par contre, c’est la première fois qu’un avion a été cherché aussi haut dans une altitude considérée sûre de tout type d’attaques terroristes ou de petits groupes non disposant d’équipement lourd. En clair, il n’y a que des forces gouvernementales ou disposant d’équipement aussi lourd pour être en mesure d’abattre un Boeing 777 en vol de croisière.

– A prendre au conditionnel : il semblerait qu’il y a eu des revendications en ligne (coté Ukrainien ou Russe) avant que l’identité de l’avion ne soit connue. Il est très possible qu’il ait été abattu par des intervenants le prenant pour un appareil du camp adverse.

MH-17-Ukraine

 

 

Update 1:

L’avion de Malaysian avait les memes couleurs que celui de Putine qui etait aussi pas loin. A-t-on voulu viser Poutine?

 

MH-17-Ukraine-Crash-Couleur

 

 

 

23 thoughts on “Vol MH-17 – Malaysia Airlines – Boeing 777-200 – 9M-MRD – Ukraine”

  1. Pas de chance la Malaysia Airways , a eux seuls ils totalisent 60% des victimes en avion en une année !

  2. Bonjour,
    Pour le moment, il y a effectivement de fort soupçons que l’avion ait été abattu. Cependant, il n’y a pas de témoin(s) direct(s), ce ne sont donc pour l’instant que des spéculations. Je pense qu’il ne faut pas écarter trop vite un problème technique majeur. Pour ma part je penche également pour la thèse du missile, mais c’est encore trop tôt pour que cela soit confirmé.

  3. quelle troublante coincidence…
    2 MH en quelques mois
    ne pourrait-on pas envisager un sabotage interne à la compagnie ?
    par exemple un gaz dans la centrale de clim ?
    Je m’explique ; pas de contact radio avec l’équipage, crash au bout de plusieurs heures de vol. On pourrait croire que le lieu du crash ne serait que dut au hasard
    Dans le cas du MH370, empoisonnement des pilotes puis un passager tente de piloter (expliquant les directions troublantes et les coupures d’équipement par des tentative de communiquer avec quelqu’un)
    Dans ce cas du MH17, pareil (sauf que personne n’a su maintenir l’avion en vol)…

    1. Mouais, vince faut arrêter de penser qu’il y a des complot partout…
      D’autant que là c’est clairement un missile.

  4. Bonjour,

    C’est mon 1er commentaire sur ce site, bravo à vous pour la richesse et la précision des informations recensées.

    Concernant ce crash qui émeut (à juste titre) la communauté internationale, un 1er rectificatif a été apporté ce matin: l’avion de POutine n’a jamais survolé la zone du crash peu avant le Boeing de MA. Apparemment, ça fait des lustres que l’avion présidentiel russe ne s’est pas aventuré dans le coin.

  5. La route au dessus du sud de l’ancienne URSS est-elle habituelle ?
    J’ai remarqué que la plupart de mes vols vers Hong Kong ou l’Asie du Sud-Est étaient plus au sud (Turquie, Iran) ou plus au nord (Biélorussie, Russie).

  6. “””L’avion de Malaysian avait les memes couleurs que celui de Putine qui etait aussi pas loin. A-t-on voulu viser Poutine?”””

    Heu, vous le dites vous-mêmes : la zone était nuageuse, l’avion n’était visible qu’au radar (qui, a priori, n’est pas capable d’indiquer le motif peint sur l’avion, ou alors il faudra qu’on m’explique comment :-)).

  7. 1- Alex L: l’ensemble des belligérants (Ukraine, séparatistes) et puissances “influentes” (Fédération de Russie, USA) ne contestent pas, sauf erreur, l’origine du crash (tir d’un missile). Cela semble donc être la preuve – sauf complot de tous (!!!!???) pour présenter les faits d’une certaine façon…- de cette origine.

    2 – Antoine: Tout à fait d’accord et je ne comprends pas le Up date 1.

    A 10 000 m et avec un plafond nuageux (sauf erreur), on ne voit rien à l’œil nu, donc on ne peut confondre visuellement le B777 et l’IL96 de POUTINE.

    Sans compter comme le rappelait un commentateur de TF1 que le plan de vol de l’avion présidentiel russe doit être secret, non?

    D’ailleurs, cet argument d’une confusion avec l’avion présidentiel semble provenir de Moscou, dont on peut douter de la sincérité (comme de celle des autres parties).

    Un peu “gros” cet argument, donc…

    3 – Site: Non spécialiste s’informant et comparant les infos, il me semble pourtant que vous avez raison de déduire que:

    – il y a eu repérage radar préalable du fait de l’utilisation plus que probable d’un système de tir plus complexe d’un missile atteignant les 10 000 m, autre qu’un “manpads” (arme d’épaule: genre Stinger..),

    -l’avion a été repéré avant le tir, et donc a dû être nécessairment identifié comme une cible civile par les données émises par son transpondeur.

    Conclusion: erreur de tir et/ou tir volontaire (assassinat) (les 2 sont compatibles, vu les destructions récentes: An26 et Su25 dans la même zone dans les heures précédentes).

    1. Bonjour,
      Evidemment aujourd’hui, la question ne se pose plus, mais le jour du drame, encore en fin de journée (à l’heure où j’ai posté mon message), il subsistait malgré tout un tout tout petit doute, très vite balayé par les autorités officielles…

  8. Il semblerait aujourd’hui qu’il y ait aujourd’hui deux versions :

    La Russie prétends qu’il aurait été abatu par un Su-25 Ukrainien

    Ceux qui s’interessent aux conflit et suivent les Twitters sur place parlent d’un “Buk TELAR” qui aurait été photographié dans la région tenue par les forces Pro-Russes, et même vu en remorque sur un camion vec des missiles manquants.

  9. reprise d’un commentaire (N° 67)sur marianne.net (natacha polony-une pensée républicaine )

    Il est bien regrettable que vous n’ayez pas lu la déclaration du chef militaire des séparatistes pro-russes d’Ukraine. Il y reconnait que des groupes d’insoumis possédaient les batteries de missiles ayant pu descendre l’avion civil et qu’il s’agit d’une erreur liée à l’inexpérience et le manque de moyens. » » » »

    Je suppose que vous faites allusion à Khodakovsky et son interview à Reuters, agence très atlantique, reprise en boucle par les médias occidentaux, le problème c’est que l’intéressé dément totalement les propos que lui prête Reuters et qu’il a conservé l’enregistrement de l’interview qu’il tient à la disposition des journalistes, ensuite Khodakovsky est plus que douteux pour représenter les « rebelles » car en fait il est inféodé à un oligarque , Akhmetov qui joue double jeu tantôt soutenant les séparatistes puis ayant ensuite rallié Kiev pour de sombres histoires d’intérêts à ménager ;

    Vous avez un portrait du bonhomme ici :

    http://russiepolitics.blogspot.fr/2014/07/laffaire-du-buk-des-rebels-donetsk-ou.html

    Quand à la responsabilité des séparatistes dans le tir selon de nombreux spécialistes en missile et balistique elle ne tiendrait pas la route pour d’après ce que j’ai compris les raisons suivantes :
    – Le type de missile mis en cause nécessite une fenêtre d’exposition de la cible d’environ 5 minutes
    – Compte tenu de l’exiguïté de la zone tenue par les séparatistes d’où ils auraient pu tirer, le Boeing compte tenu de sa trajectoire n’était visible que 70 secondes ce serait donc matériellement impossible, par contre au moment de l’impact il y avait environ 4 lances missiles des unités Ukrainiennes disposant de la visibilité suffisante.

    D’autre part le fameux lance missile des rebelles montré par la télévision Ukrainienne a été filmé en zone occupée de Kiev comme le montre un panneau visible sur la vidéo ; Pas malins à Kiev !

    Ensuite la conversation des soi-disant séparatistes reconnaissant avoir descendu un avion civil, est un grossier montage selon de nombreux experts de divers enregistrements, des morceaux de différentes origines dont une portion a été réalisée la veille du crash selon des marqueurs de date qui figurent dans le code informatique sur l’enregistrement.

    En plus les fameux enregistrements satellites US prouvant le tir missile rebelle qu’auraient les américains, ces derniers ne les ont toujours pas montrés malgré les demandes réitérées, c’est ennuyeux, par contre les Russes ont mis à la disposition de tout le monde les leurs et ils sont ennuyeux car ils montrent un avion de chasse Ukrainien montant à la poursuite du Boeing juste avant le crash !

    Très embêtant, Kiev a confisqué les enregistrements des échanges entre la tour de contrôle et l’avion quelques minutes avec le crash et refuse de les communiquer et on se demande pourquoi la tour de contrôle a demandé au Boeing de se détourner bien plus au Nord pour passer au dessus de la zone tenue par les rebelles ?

    En fait l’hypothèse la plus argumentée que je résume d’après ce que j’ai lu mais que vous pouvez lire dans cette très longue expertise que je vous reposte serait la suivante :
    – Provoquer un atterrissage d’urgence d’un avion civil en zone rebelle pour, devant l’émoi que provoquerait l’incident obliger les rebelles a laisser passer des unités militaires de Kiev vers la zone d’atterrissage ce qui leur permettrait de rompre un encerclement par les insurgés, pour cela on demande à l’avion de se dérouter plus au nord, un avion de chasse Sukoï se met à l’arrière du Boeing, tire un missile sur le réacteur droit, c’est ce qu’auraient enregistré les Russes sur les images satellites qu’ils ont communiqué aux médias, mais manque de bol, le Boeing a dévié sur la gauche au lieu de la droite et a commencé à se fragmenter risquant de s’écraser en zone contrôlée de Kiev, d’où l’ordre de le faire exploser en catastrophe par un tir de missile sol air afin qu’il tombe en zone rebelle pour accuser ces derniers !
    – On comprend que la conversation de la tour de contrôle avec l’ordre de se dérouter et les probables appels de détresse du Boeing après le premier tir ne puissent être communiqués aux médias et le rétropédalage progressif de Washington qui d’abord prétendaient détenir les preuves flagrantes de la responsabilité des rebelles, puis ensuite penser que les rebelles auraient tiré par erreur et manque d’expérience pour finir par dire sur la pointe des lèvres que l’on ne sait pas exactement ce qui s’est passé !

    L’analyse ici, très long à lire mais passionnant !

    http://21stcenturywire.com/2014/07/25/mh17-verdict-real-evidence-points-to-us-kiev-cover-up-of-failed-false-flag-attack/

    Ici l’enquête du journaliste américain Robert Parry sur le comportement US dans l’affaire Ukrainienne et du Boeing dont le professionnalisme est reconnu comme pourfendeur des magouilles de la politique extérieure US :

    http://www.elcorreo.eu.org/Ukraine-Le-drame-aerien-incite-a-de-nouveaux-jugements

    1. Provoquer l’atterrissage d’urgence d’un B777 en tirant un missile sur le réacteur droit. Comme cela ressemble à une théorie pleine de bon sens…

  10. Provoquer l’atterrissage d’urgence d’un B777 en tirant un missile sur le réacteur droit. Comme cela ressemble à une théorie pleine de bon sens.

    1. Oui pas mal mais Sapir est un économiste pas un ingénieur aéronautique :
      pour résumé voici une blague :
      Un économiste, un chimiste et un physicien sont échoués sur une île déserte avec comme seul moyen de survie des boîtes de conserves, mais pas d’ouvre-boîtes… Le chimiste propose : « Il n’y à qu’à les mettre dans l’eau de mer et attendre que le sel ronge le metal ».
      Le physicien propose : « On les pose sous un cocotier et on attend que des noix de coco les brisent en tombant. »
      L’économiste prend alors la parole : « Bon, posons notre première hypothèse : nous avons un ouvre-boîte… » Elle est de Paul A. Samuelson, prix de la banque de suede en 1970.

  11. Les faits:
    1. Un avion militaire ukranien était assez proche de l’avion de Malaysia.
    2. L’avion de Malaysia airlines est tombé en terrritoire contrôlé par les rebelles.
    3. Il a été descendu par un missile sol- air.

    Ma version:
    1. Les rebelles ont fait un suivie raddar pour descendre le SU ukranien.
    2. En tirant le missile le SU a pu l’éviter (manoeuvre, leurres). Le missile a fini par acroché une autre cible plus facile et moins rapide (le boeing)…

  12. Je pense que l’OTAN a les preuves de l’implication de la responsabilité de l’armée russe .Le jeu diplomatique impose de toujours laisser une porte de sortie a son adversaire , donc en agitant la possibilité de révéler ces infos , l’OTAN et l’Europe peut négocier plus facilement.
    On garde ça sous le coude en cas d’entourloupe.

  13. le BND allemand avait été démenti par Frans Timmermans:
    Aucune autorité officielle n’a éclairci à ce jour les conditions du crash du vol MH17 au-dessus du Donbass. Cependant, l’administration Obama, en l’absence de preuves, mais se basant sur son intime conviction, a accusé les forces d’autodéfense des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk . Elle a pris des sanctions économiques à l’encontre de Moscou, qui protège ces Républiques et a admis avoir contraint l’Union européenne à faire de même.

    Le 10 septembre, les autorités des Pays-Bas chargés de l’enquête ont rendu public un rapport préliminaire sur la catastrophe. Elles ont confirmé que l’avion s’était désintégré en plein vol en raison des « dommages structurels provoqués par un impact extérieur de nombreux projectiles à haute énergie ». Cependant, ni la nature, ni l’origine de ces projectiles n’ont été précisées.

    Ivan A. Andrievskii, vice-président de l’Union russe des ingénieurs, a rendu public un rapport démontrant que l’avion a été abattu par des tirs de canon de 30 millimètres provenant d’un avion de chasse. En outre, il a établi qu’aucun avion de chasse russe n’était alors présent dans l’espace aérien ukrainien.

    Le 7 octobre, Frans Timmermans, ministre des Affaires étrangères néerlandais au moment des faits et actuel 1er vice-président de la Commission européenne, pressé de questions par le journaliste Jeroen Pauw sur les informations lui ayant permis d’intervenir devant le Conseil de sécurité des Nations unies, répondit que le corps de l’un des passagers avait été retrouvé portant un masque à oxygène. Une information qui ne figure pas dans le rapport rendu public par son pays et rend impossible la thèse du tir d’un missile sol-air.
    e 8 octobre, les services secrets allemands, le Bundesnachrichtendienst (BND), présentaient à huis-clos, devant la commission du Bundestag chargée du contrôle du Renseignement, un rapport concluant que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile sol-air Bouk lancé par les forces d’autodéfense du Donbass. Selon toute vraisemblance, le BND n’avait pas été informé de l’interview donnée par Frans Timmermans la veille au soir.

    Le Spiegel a rendu public le contenu de cette audition, dans son édition du 19 octobre. Cependant, l’hebdomadaire souligne que les deux seules certitudes du BND sont (1) que les photographies fournies par le gouvernement ukrainien sont fausses et (2) que les affirmations de la Russie selon lesquelles l’avion aurait été abattu par l’armée ukrainienne et que des jets ukrainiens auraient approché l’appareil sont fausses. Le BND ne considère donc pas ses conclusions comme certaines.

    Le 20 octobre, le directeur de Agence fédérale russe de transport aérien (Rossaviatsia), Alexandre Neradko, a invité les services de renseignements allemands à publier les informations démontrant l’implication des insurgés ou de l’armée ukrainienne dans la catastrophe.

    Quelles que soient les prochaines étapes de l’enquête, les sanctions prises par les États-Unis et l’Union européenne sont toujours en cours.

  14. Il y a 2 beligerants en conflit dans la zone.Chers internautes, vous devez comprendre pourquoi l’Europe veut à tous les coups faire croire au monde entier que c’est la Russie le coupable? Toutes les nations mafieuses d’Europe, la France en tête. L’Occident est freiné dans ses acts mafieux internationaux,par les deux pays detenteurs de véto que sont la Russie et la Chine.L’occident est de nature pauvre.Pour palier à cela,il trouve bon de reinventer une autre forme d’esclage, contenue dans l’indépendance des pays africains seulement.Elles ont trompé la Russie, la Chine,et ceux qui ne les suivent pas,en commençant leur sale besogne. le bombardement de l’Irak, de la Côte d’Ivoire,la Lybie, la suite c’est la Syrie, l Algerie,le Nigeria, le Cameroun, le Tchad. la Russie a enfin compris.

  15. Ce crash a eu lieu il y a déjà 2 ans et on ne sait pas qui a tiré ce missile?
    Il y a une évidente omerta!
    Si c’est l’armée ukrainienne qui est responsable, l’Europe et les Usa n’ont pas intérêt à le dévoiler; Si ce sont les forces pro-russe, il y a longtemps que cela aurait été confirmé et elles ne semblaient pas posséder les compétences nécessaires.;
    Quant à imaginer que c’est la Russie la responsable, c’est une histoire qu’il serait difficile à faire avaler. Les Russes sont tout sauf irresponsables et leur armée est très compétente.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *