Malaysia Airlines : un Boeing 737-400 se disloque au départ d’un vol

C’est certainement des images dont la compagnie nationale de Malaisie n’avait pas besoin. Ce samedi, le Boeing 737-400 immatriculé 9M-MMR était programmé pour faire un vol vers l’aéroport de Kuching sur l’ile de Bornéo. Les passagers avaient été embarqués, les portes fermées et le push-back commencé. Au bout de quelques mètres seulement, un grand bruit se fait entendre ! Le train d’atterrissage principal gauche vient de céder. Son axe vertical (le fût) traverse l’aile de part en part et déchire le réservoir gauche sur son passage.

 

9M-MMR - Accident Boeing 737-400
Fuel et produit d’exctinction déversé par précaution. Les passagers ont évacué par porte avant droite.
L’avion a 16 ans d’âge et les enquêteurs vont certainement s’intéresser aux atterrissages précédents. Le DFDR peut enregistrer les 25 dernières heures de vol et permettra peut être de trouver des touchers brutaux. Les problèmes de maintenance et de corrosion seront également d’un grand intérêt.

Si cette dégradation avait eu lieu lors de l’atterrissage, elle aurait pu avoir des conséquences très grave. Si vous regardez les photos, on voit l’aile percée et le réacteur contre le sol. A grande vitesse, il se serait arraché et l’avion serait parti sur le coté en se disloquant.

Cet incident est aussi très intéressant parce qu’il montre un phénomène qu’on retrouve systématiquement dans les avions qui s’écrasent avec le train sorti. Le fût de ce train vient percer l’aile et le carburant est immédiatement répandu et prend feu. Vous pouvez voir un cas typique en lisant cet article.

 

9M-MMR - Accident Boeing 737-400
Le réacteur gauche a touché le sol. Ici, un système pneumatique permet de maintenir l’appareil
par l’aile. Des fûts munis d’un entonnoir permettent de collecter le carburant.
 

 

 

9M-MMR - Accident Boeing 737-400
Le réacteur gauche touche le sol.
 

 

Important : Les articles diffusés ici ont une approche purement technique d’une problématique. Ils n’ont pas pour objectif l’appréciation légale, morale ou autre des circonstances d’un accident. Aucun élément dans ce sens n’a été intégré lors des phases de recherche, de documentation ou de rédaction. Ce contenu est diffusé dans l’intérêt exclusif de la Sécurité Aérienne et donc des personnes transportées par avion.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *